Accompagner la rénovation du fort d'Ambleteuse

Sept forts en mer défendaient  la rade de Boulogne du temps de Louis XIV. A ce jour, un seul rescapé : le fort d'Ambleteuse. Son entretien est primordial dans le cadre d'une mission de protection et de valorisation du patrimoine culturel maritime local.

Le fort d’Ambleteuse, fort Vauban qui marque la limite nord du Parc naturel marin, voit son état menacé par le recul du trait de côte et l’érosion. Construit sur de l’argile, son socle est trop fragile : chaque marrée creuse un peu plus sous la muraille. Entre 2015 et 2017, plusieurs effondrements du rempart ont été constatés : il devenait urgent d’entreprendre une rénovation de ce monument historique classé.


L’association « les Amis du fort d’Ambleteuse », qui en est propriétaire depuis 1967, a entrepris les travaux de réfection à plusieurs niveaux : d'abord le pied du rempart devait être consolidé, en coulant un béton marin complété d’enrochements. Après quoi le mur a été reconstruit aux emplacements où il s’était effondré.

Le fort d'Ambleteuse et son platier rocheux, à marée basse, en 2014.

Le fort d'Ambleteuse et son platier rocheux, à marée basse, en 2014.

Antoine Meirland / Office français de la biodiversité

Le fort d'Ambleteuse et son platier rocheux, à marée basse, en 2014.

Antoine Meirland / Office français de la biodiversité

En 2017, le conseil de gestion du Parc naturel marin a décidé l’attribution d’une subvention de 40 000 euros à l’association « les Amis du fort d’Ambleteuse » pour contribuer à la reconstruction du rempart, dans le cadre de sa mission de protection et de valorisation du patrimoine culturel maritime local.

Pour aller plus loin

Consulter ou suivre la page Facebook de l'association "les amis du fort d'Ambleteuse"