Connaître la mégafaune marine par observation aérienne

Le Parc mène une étude de la mégafaune marine – oiseaux, mammifères et éventuelles autres espèces de grande taille - par observation aérienne. C’est le projet « MAMO », mené en collaboration avec l’Observatoire Pelagis.

Le saviez-vous ?

"Mégafaune" désigne l'ensemble des espèces animales de grande taille. La mégafaune marine regroupe ainsi :

  •     les oiseaux marins (côtiers et à large répartition océanique),
  •     les mammifères marins,
  •     et d’autres espèces éventuellement observées (poissons lune, requins, etc.).
Fou de Bassan (Morus bassanus) en plumage juvénile de 3-4 ans.

Fou de Bassan (Morus bassanus) en plumage juvénile de 3-4 ans.

Benjamin Guichard / Office français de la biodiversité

Fou de Bassan (Morus bassanus) en plumage juvénile de 3-4 ans.

Benjamin Guichard / Office français de la biodiversité

Marsouins communs (Phocoena phocoena) remontant à la surface dans le Parc naturel marin d'Iroise

Marsouins communs (Phocoena phocoena) remontant à la surface dans le Parc naturel marin d'Iroise

Benoît Dumeau / Office français de la biodiversité

Marsouins communs (Phocoena phocoena) remontant à la surface dans le Parc naturel marin d'Iroise

Benoît Dumeau / Office français de la biodiversité

Poisson-lune (Mola mola) observé dans la chaussée de Sein, Parc naturel marin d'Iroise.

Poisson-lune (Mola mola) observé dans la chaussée de Sein, Parc naturel marin d'Iroise.

Mickaël Buanic / Office français de la biodiversité

Poisson-lune (Mola mola) observé dans la chaussée de Sein, Parc naturel marin d'Iroise.

Mickaël Buanic / Office français de la biodiversité

Les trois objectifs du projet MAMO

  • Améliorer la connaissance de la mégafaune marine dans les eaux du Parc et alentours :
    • Quelles espèces rencontre-t-on (richesse spécifique) ?
    • Où (distribution) ?
    • Combien d'individus de chaque espèce (abondance) ?
    • A quelle saison ces espèces sont présentes (utilisation de la zone) ?

La zone d'étude inclut le Parc naturel marin, s'étend des Caps au début du littoral cauchois, et comprend également les eaux anglaises. En effet, pour comprendre la fréquentation de la zone d'étude par les espèces, il est important d'avoir une zone assez grande : ces espèces ont une grande aire de distribution (zone géographique où les espèces vivent) et effectuent d'importants déplacements.
L’étude sera menée avec une précision temporelle fine (survols saisonniers).
Ces éléments permettront au Parc naturel marin d'acquérir des connaissances nouvelles pour répondre à ses objectifs de gestion. L'étude contribuera également à apporter des données scientifiques pour d'autres acteurs tant en local qu'aux échelles nationale et européenne (ces espèces étant protégées par différentes directives européennes).

Carte des déplacements des 12 phoques gris suivis par balises GPS/GSM à partir de la baie de Somme en 2019/2020

Carte des déplacements des 12 phoques gris suivis par balises GPS/GSM à partir de la baie de Somme en 2019/2020

Cecile Vincent, Yann Planque, Mathilde Huon, Florence Caurant / CEBC

Carte des déplacements des 12 phoques gris suivis par balises GPS/GSM à partir de la baie de Somme en 2019/2020

Cecile Vincent, Yann Planque, Mathilde Huon, Florence Caurant / CEBC

  • Approfondir la connaissance des macrodéchets flottants et des navires (plaisance, pêche professionnelle, transport maritime) fréquentant la zone d’étude.
  • Identifier les éléments permettant la définition d'une stratégie de suivis à long terme de la mégafaune marine (contribuant aux réflexions sur l’élaboration d'un futur tableau de bord du Parc naturel marin).

Quand et comment

Durée du projet : octobre 2022 - fin 2025
 
Pour répondre aux objectifs, le projet :

  • Elaborera un état des connaissances des campagnes en mer réalisées par l’Observatoire Pelagis (UAR 3462, CNRS-La Rochelle Université) sur les oiseaux marins, les mammifères marins, les autres espèces marines, les navires fréquentant la zone d’étude et les macrodéchets flottants ;
  • Intègrera une campagne aérienne d’acquisition de données dans la zone d’étude ;
  • Définira des secteurs d’importance (représentativité, habitats préférentiels) selon les espèces ou groupe(s) d’espèces et les saisons ;
  • Proposera une stratégie de suivis à long terme de l’état des populations de la mégafaune marine à l’échelle du Parc naturel marin, et des analyses prospectives sur l’apport de ce type de suivi en compléments des autres campagnes (ainsi que des analyses inter-parcs naturels marins pour la détection de changements à grande échelle) ;
  • Valorisera les données du projet.

Focus sur la campagne aérienne

Stratégie d'échantillonnage : 1 survol à chaque saison pendant 2 ans (8 survols au total)
Les survols seront réalisés avec les observateurs de l'Observatoire Pelagis et du Groupe ornithologique et naturaliste du Nord et du Pas-de-Calais.

Pour suivre la campagne aérienne :

Pour aller plus loin

Site Internet de l'observatoire PELAGIS :

Lien vers la page internet dédiée à la campagne aérienne (à venir) :