Connaître les végétations des estuaires

Situés à l’interface entre le terrestre et le marin, les estuaires sont directement influencés par l’eau douce et les sédiments provenant du fleuve côtier et par l’eau salée des marées qui les recouvrent deux fois par jour. Ces marées sont responsables des différents milieux des estuaires correspondant à la slikke (vasière) et au schorre (pré salé). Ces deux milieux (slikke et schorre) ont ainsi des végétations spécifiques. Une végétation est un ensemble de plantes spécifiques d’un milieu naturel.


Dans le cadre de ses missions de connaissance et de protection du milieu marin, le Parc réalise un état des lieux des végétations présentes dans les estuaires, en collaboration avec le Conservatoire botanique national de Bailleul et la société I-Sea.

 

Les phases de ce projet se déroulant jusqu’à fin 2022 sont :

  • réaliser une cartographie des végétations de ces estuaires, principalement basée sur la télédétection (utilisation d’images satellitaires et réalisation de campagnes de terrain) ;
  • évaluer l’état de santé des végétations ;
  • définir des bonnes pratiques et des mesures de gestion pour aider les acteurs afin de protéger les végétations (en s’appuyant sur le retour d’expérience des acteurs et des sites ateliers) ;
  • élaborer une stratégie de gestion à l’échelle de chaque estuaire et mettre en place un observatoire ;
  • faire découvrir les végétations et leur rôle dans les estuaires au grand public et sensibiliser les acteurs.

Phase 1 : Etat des lieux

Les surfaces de végétations étant importantes, le Parc naturel marin a souhaité par ce projet utiliser les nouvelles technologies, notamment la télédétection satellitaire à Très Haute Résolution spatiale couplée à des relevés phytosociologiques (données de référence terrain lors de campagnes de terrain réalisées en 2019 et en 2020) et à l’expertise du Conservatoire Botanique de Bailleul.

5 types de cartographies ont pu être produits par estuaire (Slack, Canche, Authie, Somme) : une cartographie des associations phytosociologiques, une cartographie des séries de végétations, une cartographie en typologie d’habitats élémentaires Natura 2000, une cartographie en typologie EUNIS, une cartographie des végétations potentielles (en utilisant notamment les données LIDAR).

Illustration des travaux réalisés - cartographie des végétations selon la typologie des associations phytosociologiques en Baie de Somme

Illustration des travaux réalisés - cartographie des végétations selon la typologie des associations phytosociologiques en Baie de Somme

Office français de la biodiversité

Illustration des travaux réalisés - cartographie des végétations selon la typologie des associations phytosociologiques en Baie de Somme

Office français de la biodiversité

Téléchargez le rapport méthodologique et les cartographies

Phase 2 : Evaluation

Le CBNBL a proposé au Parc naturel marin de développer une méthode de suivi et d’évaluation des estuaires, dont les objectifs sont multiples :

  • poursuivre la caractérisation des végétations estuariennes,
  • disposer d'un état initial avant d'évaluer la réponse des végétations à tout changement d’activités anthropiques sur les sites ateliers du programme VEGELITES,
  • tester un nouvel outil, sur des sites ateliers estuariens, qui pourrait ensuite être utilisé à différentes échelles.

En effet, il s’agit de pouvoir expertiser des surfaces variables (de quelques milliers de m² à quelques milliers d’ha) avec des moyens restants raisonnables en termes de temps de travail.


Le travail sur le développement de cette méthode est en cours de finalisation.

Phase 3 : Gestion des milieux d’intérêt patrimonial ou sous pression anthropique

Les estuaires picards sont le siège de multiples activités humaines, qu’elles soient socio-professionnelles ou de loisirs, traditionnelles ou émergentes. Les influences de ces activités peuvent être de natures diverses, en fonction des pratiques et de leur intensité. Mais elles peuvent également avoir des impacts différents selon les végétations concernées.


Les objectifs du travail réalisé étaient de :

  • identifier les retours d’expérience de gestion des espèces envahissantes
  • réaliser un diagnostic des pratiques présentes dans les estuaires, en lien avec la flore et les végétations
  • expérimenter la méthode élaborée en phase 2 sur des sites ateliers
  • faire des préconisations de gestion en fonction des différentes pratiques identifiées.
Troupeau de moutons dans un pré salé de la baie de Somme

Troupeau de moutons dans un pré salé de la baie de Somme

Vincent Toison / Office français de la biodiversité

Troupeau de moutons dans un pré salé de la baie de Somme

Vincent Toison / Office français de la biodiversité

Pour répondre à ces objectifs, une étude bibliographique ainsi que des échanges avec les acteurs socio-professionnels sur le terrain ont été réalisés afin de mieux comprendre les usages présents. Pour étudier les végétations potentielles et les pressions potentielles qui s’y exercent, une campagne de terrain a été réalisée par le CBNBL sur plusieurs sites répartis dans les différents estuaires (Slack, Canche, Authie, Somme) : des sites « phares » (intérêt patrimonial, suivi de la dynamique naturelle, renaturation) et des sites d’étude de milieux sous pression.

Téléchargez le rapport de retour d'expérience, diagnostic des pratiques et préconisations de gestion

Phase 4 : Gestion optimale des végétations à l’échelle de chaque estuaire et observatoire

Axe 1 : Développement d’outils de suivi et de gestion

 

La mise en œuvre de l’interopérabilité entre la base de données DIGITALE 2 et la Base stationnelle flore (BSF) du CBNBL a été réalisée, ce qui permet de faciliter l’utilisation de ces bases et la contribution des structures (notamment les gestionnaires d’espaces naturels protégés) de transmettre leurs observations au CBNBL pour en particulier aider à la mise à jour des stations d’espèces présentes sur le littoral du Parc naturel marin.

Pour plus d'information: https://www.cbnbl.org/digitale2-base-donnees-dynamique

7 espèces ont été identifiées comme espèces d’intérêt patrimonial inféodées aux estuaires picards ou à proximité :

  • Obione pédonculée (Halimione pedunculata) (Nord - Pas-de-Calais + Picardie)
  • Armoise maritime (Artemisia maritima) (Nord - Pas-de-Calais)
  • Arroche laciniée (Atriplex laciniata) (Nord - Pas-de-Calais)
  • Arroche littorale (Atriplex littoralis) (Nord - Pas-de-Calais)
  • Laîche divisée (Carex divisa) (Nord - Pas-de-Calais)
  • Orge maritime (Hordeum marinum) (Picardie)
  • Buplèvre menu (Bupleurum tenuissimum) (Picardie)

 

Axe 2 : Stratégie de gestion optimale des végétations à l’échelle de chaque estuaire, et propositions pour un observatoire

 

L’année 2022 est consacrée à la réalisation du deuxième axe de cette phase.

Phase 5 : Communication et sensibilisation

Dans le cadre de cette phase, des actions de formations ont été élaborées et organisées en septembre 2021 par le CBNBL et le Parc naturel marin à l’attention de divers acteurs, en salle et sur le terrain, dans les estuaires de la Canche, de l’Authie, et de la Somme.
Une première formation a permis aux gestionnaires d’espaces naturels protégés et aux services de l’Etat d’avoir une meilleure connaissance sur les habitats et espèces protégé(e)s, leur état de conservation et les menaces qui pèsent sur ces milieux. De plus, trois sessions de formation sur la connaissance, la gestion et les bonnes pratiques à mettre en œuvre ont été mises en place à l’attention des usagers des estuaires (pêcheurs, guides nature, gestionnaires, collectivités, services de l’Etat, chasseurs…).

Formation sur les végétations des estuaires, dans le cadre du projet VEGELITES

Formation sur les végétations des estuaires, dans le cadre du projet VEGELITES

Clémence HENDERYCKX / Conservatoire botanique national de Bailleul

Formation sur les végétations des estuaires, dans le cadre du projet VEGELITES

Clémence HENDERYCKX / Conservatoire botanique national de Bailleul

Dans le cadre du projet, le contenu pour la section « végétations / flore » de la Maison de la Baie de Somme à Lanchères a été créé par le CBNBL.

Un document sous formes de fiches de sensibilisation a été conçu à destination des personnes relais auprès du grand public pour présenter les végétations estuariennes : descriptions, enjeux, richesses, préconisations pour leur protection.
Ce document a été produit dans le cadre de la collection « Les cahiers du patrimoine naturel des Hauts-de-France ». Consultez-le ci-dessous :

Je découvre l'actualité du projet

Pour aller plus loin