Connaître les végétations des estuaires

Situés à l’interface entre le terrestre et le marin, les estuaires sont directement influencés par l’eau douce et les sédiments provenant du fleuve côtier et par l’eau salée des marées qui les recouvrent deux fois par jour. Ces marées sont responsables des différents milieux des estuaires correspondant à la slikke (vasière) et au schorre (pré salé). Ces deux milieux (slikke et schorre) ont ainsi des végétations spécifiques. Une végétation est un ensemble de plantes spécifiques d’un milieu naturel.


Dans le cadre de ses missions de connaissance et de protection du milieu marin, le Parc réalise un état des lieux des végétations présentes dans les estuaires, en collaboration avec le Conservatoire botanique national de Bailleul et la société I-Sea.

 

Les phases de ce projet se déroulant jusqu’à fin 2021 sont :

  1. réaliser une cartographie des végétations de ces estuaires, principalement basée sur la télédétection (utilisation d’images satellitaires et réalisation de campagnes de terrain) ;
  2. évaluer l’état de santé des végétations ;
  3. définir des bonnes pratiques et des mesures de gestion pour aider les acteurs afin de protéger les végétations (en s’appuyant sur le retour d’expérience des acteurs et des sites ateliers) ;
  4. élaborer une stratégie de gestion à l’échelle de chaque estuaire et mettre en place un observatoire ;
  5. faire découvrir les végétations et leur rôle dans les estuaires au grand public et sensibiliser les acteurs.

 

Troupeau de moutons dans un pré salé de la baie de Somme

Troupeau de moutons dans un pré salé de la baie de Somme

Vincent Toison / Office français de la biodiversité

Troupeau de moutons dans un pré salé de la baie de Somme

Vincent Toison / Office français de la biodiversité

Pour aller plus loin