Déployer les aires marines éducatives

Les Aires marines éducatives (AME) permettent à des élèves de CM1, CM2 et 6ème de s’approprier et de gérer de manière participative une portion de littoral. Le label “Aire marine Éducative” reconnaît la mise en place d’une démarche éco-citoyenne qui met les enfants au cœur d'une réflexion collective sur la gestion et la protection du patrimoine naturel et culturel, et qui implique la commune et les usagers de ce patrimoine

Au fil de l’année scolaire, au gré de sorties et d’animations en classe, les élèves s’approprient le « lopin de mer » près de leur école. Ils apprennent à en connaître les milieux et les habitants – oiseaux, coquillages, vers de sable -, s’initient à leurs fragilités, rencontrent des usagers professionnels et de loisir, et finalement se saisissent de la protection de leur aire éducative.

Chaque classe forme un « Conseil des enfants pour la mer », qui définit et met en place des actions pour répondre aux enjeux qu’ils ont eux-mêmes identifiés: gestion des déchets, qualité de l’eau, pêche à pied durable, tranquillité des oiseaux ou des phoques...

Les élèves sont encadrés par leur enseignant en lien avec un référent : personne dédiée au projet pour toute l’année, issue d’une structure pratiquant l’éducation à l’environnement marin (collectivité, gestionnaire, laboratoire de recherche, association de sensibilisation, etc.).

Sortie AME des CM2 de l'école Louis Pasteur de Wimereux: la classe a été reçue par deux biologistes, chercheurs et enseignantes de la Station Marine de Wimereux.  Le groupe était séparé en deux : une moitié sur la plage pour la découverte des macro-algues, et une moitié en laboratoire pour celle des micro-algues.

Sortie AME des CM2 de l'école Louis Pasteur de Wimereux: le groupe était séparé en deux : une moitié sur la plage pour la découverte des macro-algues, et une moitié en laboratoire pour celle des micro-algues.

Line Viera / Office français de la biodiversité

Sortie AME des CM2 de l'école Louis Pasteur de Wimereux: le groupe était séparé en deux : une moitié sur la plage pour la découverte des macro-algues, et une moitié en laboratoire pour celle des micro-algues.

Line Viera / Office français de la biodiversité

Elèves du projet en 2018-2019 formant les lettres "AME" dans le sable

Elèves du projet en 2018-2019 formant les lettres "AME" dans le sable

Alban Vasse

Elèves du projet en 2018-2019 formant les lettres "AME" dans le sable

Alban Vasse

Le Parc naturel marin porte la déclinaison locale de ce projet national, initiée en 2016. Acteur du déploiement des 1 puis 8, puis 13, puis 22, et désormais 24 établissements en AME, il joue pour eux le rôle de « point focal »: animation du réseau, suivi des classes, valorisation du projet, appui scientifique, matériel et financier, lien avec le conseil de gestion, etc.

Film "petits citoyens du Parc naturel marin"

https://www.youtube.com/watch?v=T3ZmwU2not0&list=PL6MJ0E_Nq6LSoHlWifLNoCqFIn8444etD

Actualités du projet